Suc et Sentenac-Jeudi

, par M.Breillat

Encore une journée de passée, et nous commençons à nous décomposer.
Les raquettes ont à nouveau été au programme, pour les deux classes en alternance. Glissades, chutes, marche forcée, oubli de chaussures, de lunettes, de bonnets, de gants et de dignité ont rythmé les deux balades. Les CE2 ont également eu la chance d’apercevoir ce matin des isards, là où les CM2 n’avaient aperçu que des alpinistes dont le pelage est moins soyeux et la viande moins goûteuse. Les CM2 sont quant à eux allés faire la lecture de paysage en empruntant le chemin des amoureux. Cette dénomination a dû avoir une influence sur les discussions car il nous a fallu durant tout l’après-midi supporter les plans tirés sur la comète, les ricanements et les rumeurs à faire circuler comme quoi [insérez nom ici] voulait danser avec [insérez nom ici] mais que [insérez nom ici] était également sur le coup, sauf que cela faisait pleurer [insérez nom ici]. Difficile dans ces conditions de résister à la tentation de se jeter dans le ravin tout proche. Bref, comme tous les ans, l’excitation monte à mesure que la boum approche. Or, comme d’habitude, cela va se terminer en dispute pour occuper le canapé durant toute la soirée.
A l’heure qu’il est, la musique, enfin les sons qui sortent des enceintes, emplissent tout le centre, et il est difficile de trouver un endroit à la fois suffisamment éloigné pour préserver sa santé mentale, mais suffisamment proche de la borne Wi-Fi pour pouvoir écrire ce message. Nous avons de notre côté lancé des paris quant au nombre de crises de larmes que nous allions devoir affronter suite à cette soirée. J’ai parié sur 8, mais peut-être ai-je vu trop juste.
Demain-matin, nous mélangeons les élèves pour faire un parcours d’orientation dans un bois tout prêt du centre. Il est probable que ceux qui n’ont pas apporté de petits cailloux, comme spécifié (il me semble) sur la liste, ou bien qui se sont contentés de miettes de pain, auront du mal à retrouver leur chemin. Quoi qu’il en soit, il nous faudra partir dès 14 h si nous souhaitons arriver à l’heure prévue, c’est à dire 22h. Soyez assez aimable pour récupérer votre enfant lorsque nous arrivons, l’école n’ouvrira pas ses portes avant lundi 7h30, et les enfants oubliés risquent de trouver le temps long d’ici là. Néanmoins, même s’il est tentant de jouer des poings pour récupérer en premier votre enfant (drôle d’idée d’ailleurs), il faudra sans doute d’abord vider la soute des bagages et enfants perturbateurs.
Ceci est sans doute le dernier message, à moins que je ne m’ennuie durant le voyage ce qui est peu probable. Ou alors, ce sera pour signaler que nous sommes en retard ou en avance.
Vous pouvez donc aller vous coucher et profiter de cette dernière soirée sans enfants.
Petits veinards...

JPEG - 622.2 ko
jeu1
JPEG - 558.5 ko
jeu02