Comment un livre vient au monde.

Comment un livre vient au monde.

Le jeudi 7 février, nous sommes allés au collège Rabelais visiter une exposition qui explique comment un livre est fabriqué.
Elle s’inspire et reprend le texte du livre "Comment un livre vient au monde" écrit par Alain Serres et illustré par Zaü.

Pour illustrer son propos, Alain Serres a pris en exemple la naissance de l’album " Sous le grand banian", écrit par Jean-Claude Mourlevat et illustré par Nathalie Novi.

Mathilde Chausserais, la responsable du C.D.I qui nous a invité, nous a d’abord remis un questionnaire que l’on remplissait grâce aux panneaux , puis elle nous a expliqué du début à la fin comment un livre était fabriqué pour vérifier que nous avions tous bien compris l’exposition.

Chaque panneau racontait une étape de la fabrication :

1) D’abord Jean-Claude Mourlevat, l’auteur, écrit un manuscrit et il le tape sur l’ordinateur.

2)Il l’envoie à des éditeurs qui décident ou non de le publier.

3) L’éditeur peut quelquefois demander quelques modifications dans le texte et il propose à l’auteur de travailler avec un illustrateur : dans ce cas, c’est Nathalie Novi qui a été choisie.

4) L’illustratrice a eu besoin de deux mois pour faire tous les dessins sur papier puis sur informatique.

5)Les textes et les dessins sont mis ensemble sur un CD ROM. 
Un correcteur vérifie le livre ; il lui arrive de lire sept fois le texte pour être sûr de ne pas laisser d’erreurs d’orthographe.

6) Ensuite c’est le travail de l’imprimeur qui va imprimer toutes les pages sur une même feuille. Pour fabriquer toutes les couleurs, la machine n’utilise que quatre couleurs : le bleu, le jaune, le rouge et le noir. Il faudra 7 heures pour imprimer le premier livre.

7)Les feuilles sont envoyées chez le relieur qui va les découper , puis les coudre et enfin coller la couverture. Le livre est fini.

8) Les distributeurs vont stocker les paquets de livres et ils vont les envoyer dans les différentes librairies pour la vente.

9)Enfin le libraire peut vendre cet album dans les différents magasins.

Remarque :
Pour un livre qui est vendu 15 euros, il y a 95 centimes pour l’auteur et l’illustrateur, 4 euros pour le vendeur, 2 euros pour les fabricants et 5 euros pour l’éditeur.

Avis  : On pense que c’est bien de créer un livre, mais le problème c’est que l’éditeur et le vendeur gagnent plus d’argent que l’auteur et l’illustratrice. Mais sinon l’exposition était bien.

Raphaël et Cylia



Eleve 6