La classe de CM1 a visité une exposition ... "Du Bras-Rouge à la Venise Verte, le Marais Poitevin ... Histoires d’eau

, par Jean-Yves Granier

Vendredi 7 octobre, nous sommes allés au musée Bernard d’Agesci.
Pendant deux heures, nous avons visité une exposition temporaire qui présente le Marais Poitevin.

JPEG - 85.8 ko
PA070001

Notre guide s’appelait Agathe ; elle nous a fait visiter les six salles de l’exposition.

JPEG - 61.8 ko
PA070024

Dans la première salle, il y avait des tableaux représentant le marais, la forêt. Une grande barque était installée au milieu de la salle ; au sol, il y avait un tableau tout rond !
Agathe nous a montré un grand tableau fait avec de la peinture à l’huile ; le peintre s’appelait Louis-Alphonse COMBE-VELUET. (Nyla, Julie, Chelsy, Maïwenn)

JPEG - 77.8 ko
PA070004

Dans la salle de l’Histoire, nous avons vu des fossiles d’amonites, des pointes de lances en silex taillé, une roue de char, une pierre gravée, des anneaux, un livre ancien , un portrait, une grande carte.
Agathe nous a parlé de la formation du Marais Poitevin. (Oscar, Inès)

JPEG - 66.4 ko
PA070005

La salle 3 a intéressé beaucoup de monde : c’étaient des légendes de monstres !

JPEG - 61.8 ko
PA070006

Les grandes vedettes sont : Mélusine, la Grand Goule ( de Poitiers), le Loup-Garou, le Cheval-Mallet, le Bras-Rouge, le dragon de Niort. (Louann, Anna, Mathis, Eolia)

Et aussi ...

La Galipote qui est un être capable de se métamorphoser en animal. Mais elle demeure introuvable
Tous les chasseurs du Marais la cherchaient ... (Martin)

Le Bras-Rouge ... On dit que si on s’approche trop du marais ... il t’attrape !!! (Romain)

La légende de Mélusine racontée par Romy et Raphaël

Il était une fois une jeune fille qui s’appelait Mélusine.
Un jour, elle rencontra un chevalier chassé pour avoir fait du mal. Mélusine veut bien l’aider mais à condition qu’il l’épouse. Elle lui a demandé aussi de ne pas la voir le samedi.
Le chevalier, tombé amoureux, accepta.
Un jour, trop curieux, il regarda par le trou de la serrure : sa femme était dans son bain. Il vit qu’elle avait une queue de serpent à la place des jambes !
Mélusine le vit et dit : "Tu m’as trahie !" ; et elle s’envola par la fenêtre.

4ème salle : un film pour comprendre le Marais Poitevin

Le Marais est très grand : il occupe trois départements (Vendée, Deux-Sèvres et Charente Maritime). Il va de Niort jusqu’à l’océan.
Il est divisé en deux parties : le marais desséché et le marais mouillé.
Des digues (des sortes de murs en terre) ont été aménagées pour empêcher la mer d’entrer et aussi pour éviter les inondations. Des canaux ont été creusés ; des portes installées. Les hommes ont pu alors cultiver le marais desséché.
Dans le marais mouillé (la Venise Verte), il y a du bocage : des prairies entourées d’arbres (souvent des frênes têtards). Les fermiers y élèvent du bétail ; des touristes viennent faire des promenades en barques. Mais l’hiver, quand il pleut beaucoup, le marais mouillé peut inonder.
Le Marais Poitevin est un espace naturel qui est aussi artificiel car il a été créé par les hommes.
(texte collectif)

Quand on entre dans la cinquième salle,

on voit des décors en osier. Il y a des animaux empaillés et aussi sur une étagère des animaux avec de l’eau ... (Sarah)

JPEG - 93.5 ko
PA070009
JPEG - 51.9 ko
PA070008
JPEG - 26.4 ko
PA070016

Le héron cendré n’est pas très craintif et on le voit souvent pêcher dans le Marais.
Il existe d’autres hérons. (Ruben)
Le martin pêcheur.
C’est un oiseau qui a peur de l’homme. (Mathias)
La loutre peut aller sous l’eau ; elle a des pattes palmées et elle mange du poisson.
Elle se cache souvent dans les troncs d’arbres creux. (Clémence)
Le ragondin ne vivait pas dans le Marais Poitevin.
C’est l’homme qui l’a amené des forêt d’Amérique du sud, pour sa fourrure. (Nicolas)

JPEG - 48.3 ko
PA070020
JPEG - 52.7 ko
PA070018
JPEG - 60.3 ko
PA070019

La dernière salle présente la vie quotidienne au 19 ème siècle, dans le Marais Poitevin.

Avec des tableaux, des objets, des costumes ...

JPEG - 65.2 ko
PA070010

Les bijoux se portaient lors des cérémonies ; il y en avait de toutes sortes : des bagues, des colliers, des bracelets.
Les coiffes se portaient aussi dans les fêtes, parfois à la maison. (Emma)

JPEG - 69.2 ko
PA070011

Un tableau montrait un repas. Au 19 ème siècle, les femmes mangeaient après les hommes et les enfants.
Il y avait des ustensiles de cuisine (soupières, plats, assiettes ...). (Margaux)

JPEG - 85.9 ko
PA070015

Les femmes faisaient la lessive au bord de la rivière. Avec une brosse, elles frottaient les vêtements. Elles avaient une planche en bois et un coussin. (Angelin)

JPEG - 60.7 ko
PA070012

Pour pêcher les anguilles et des poissons, il y avait des tubes en osier. Nous avons vu aussi une sorte de balance pour porter des seaux. (Noam)

Fin de la visite...

« S’il y a une autre sortie au Musée Bernard d’Agesci, ça sera avec plaisir. » (Nicolas)