débat sur la laïcité

, par GAUDUCHEAU Philippe

Débat sur la laïcité
article 3 de la charte de la laïcité à l’école
lundi 9 décembre 2019

article 3 : La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de se convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.

En gros c’est que, dans une école comme la nôtre, cela explique que l’on n’a pas le droit d’exclure une personne à cause de ce qu’elle croit en telle ou telle chose, et que l’on est libre de penser ce que l’on veut.
On n’est pas forcément libre de faire ce que l’on veut, mais on peut penser ce que l’on veut. Dans une école qui n’est pas laïque, il y a quelqu’un qui pense quelque chose, et il a forcément raison, et tout le monde doit penser comme lui.
On peut penser ce dont on a envie, Si quelqu’un est chrétien, ou si quelqu’un ne croit en rien, aucun des deux ne peut critiquer l’autre et lui dire ce qu’il doit penser ; dans une école non laïque tout le monde doit avoir les mêmes idées.
Elle permet « la libre expression de ses convictions », Cela veut dire que tu peux exprimer toutes tes émotions.
Le texte ne veut pas forcément dire cela, Cela veut dire que tu peux exprimer ce que tu ressens, un peu comme les émotions, mais là, c’est plus que tu peux t’expliquer. Dans une école laïque, on a le droit à l’expression.
Tu as le droit de croire en quelque chose et tu as le droit de le dire.
Si quelqu’un croit à Poséidon, l’autre n’a pas le droit de lui dire qu’il est nul pour cela.
Si tu fais une rédaction, tu peux dire des choses que tu crois, Tu peux le dire, c’est toi qui pense que c’est bien, et tu peux le dire. C’est toi qui l’a inventé et tu peux le dire.
Il a été rajouté une précision, « dans le respect de celle des autres », Si tu t’exprimes, tu ne dois pas te moquer d’un autre qui ne croit pas la même chose.
Il y a des gens qui croient à une vie après la mort et d’autres pas, chacun fait ce qu’il veut mais chacun accepte la croyance de l’autre.
Moi, ce qui m’inspire un peu, c’est« la liberté de conscience ». On est libre et on peut penser. Il faut être conscient de sa liberté et de ce que l’on fait. Il faut être libre, mais pas trop, mais surtout, toujours être conscient de ce que l’on fait.
Même quand tu es libre, il y a quand même des consignes, des règles.
Être conscient, c’est savoir ce que tu fais maintenant. Il faut réfléchir avant de faire ou de dire.
Il y a des gens qui ne sont même pas conscient de ce qu’ils font, par exemple dans un harcèlement. Ils peuvent harceler quelqu’un sans s’en rendre compte, et trouver après, ou de façon générale, que c’est horrible de faire une telle chose.
Si on a la liberté et pas la conscience, on peut faire des choses pas forcément bien, Il faut avoir la conscience en plus.
Si quelqu’un n’est pas conscient, on prend des risques avec lui. Il peut se faire mal à lui-même ou à un autre.
Le terroriste qui tue plein de gens n’a pas de conscience. Il peut avoir la conscience de se venger et de tuer des gens, Il n’a pas de conscience dans la mesure où il va priver quelqu’un de sa vie et de sa conscience.
Si tu ne te rends pas compte de ce que tu fais, tu peux faire des choses mal.
On perd sa conscience quand on fait un malaise, mais dès que l’on vit, on a de la conscience.
Le terroriste ne tue pas pour le plaisir, il a de la conscience. Mais laquelle ?

2 votes