LES MURS PEINTS D’ANGOULÊME

, par Florian M.

Lundi 27 novembre, nous sommes allés à Angoulême pour voir les murs peints, pour notre projet de fresques murales Ndébélé sur les murs de l’école. Nous avons vu neuf murs peints. Le premier était un petit garçon tenu par sa mère. Il était vêtu d’un pantalon bleu, d’un tee-shirt rouge et d’une écharpe jaune. Le deuxième mur peint était un mur peint du baron noir qui disait :
- Franchement, vous n’en avez pas marre du mouton ?

JPEG - 6.1 ko
Le baron noir

Au milieu de la rue où il était, il y avait la statue de Hergé, le créateur de Tintin.
Le troisième mur peint était un monsieur barbu et énervé car Gaston Lagaffe
qui est au-dessus de lui joue de la harpe trop fort. Le bruit de sa harpe est :
MAWWAWAUKTRRRTOOOWOOOW !!!

JPEG - 13.5 ko
Gaston Lagaffe

Le quatrième mur peint se trouvait
juste derrière à côté du théâtre
de poche. Le mur peint était
un chien bleu tenue par une
dame qui montrait du doigt le
théâtre de poche. Le cinquième mur peint était un mur peint où il y avait dessiné un chat. Au dessus, il y avait cinq fenêtres peintes. La première fenêtre était une vraie avec un faux volet et un vrai. La deuxième était peinte sur une ancienne fenêtre avec une dame peinte, la troisième était entièrement peinte. Il y avait une petite fille sur la fenêtre. La quatrième était une vraie fenêtre avec un chat peint en dessous. Et la cinquième était une fausse fenêtre avec un papy et son petit fils. Le sixième mur peint était un mur peint avec six enfants peints, il y en avait un dont on ne voyait qu’une partie de la jambe. Il y avait aussi un homme penché à côté d’une poubelle. Le septième mur peint était un mur peint avec une dame qui regardait vers l’horizon à côté d’un hôtel.

JPEG - 8.5 ko
La fille des remparts

Le huitième mur peint était un mur peint
où on voyait trois hommes avec une colombe.
Et le dernier mur peint était un mur peint où l’on voyait un avion en plein vol, et, en bas, deux personnages qui s’embrassaient.